Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2018

POURQUOI CONSTRUIRE EN DUR, ALORS QU'ON EST SI MOUS ?

Pourquoi tant d'objets féroces a-t-on construits pour nous servir ! Les voitures sont trop dures pour la fragile carcasse humaine, les coins de porte trop résistants quand on ne fait pas gaffe, même les chaises, quand on en prend une dans le tibia... Même chose avec les avions, trop durs, les églises... Dieu, j'en suis sûr, se serait contenté tout autant de lieux de culte mous, avec des christs de caoutchouc incrustés dans du PVC souple. 

 

Le dur est une sorte d'erreur originelle pour l’homme. Même les cercueils sont en dur, alors qu'ils sont censés retourner à la terre, c'est dire si on est pas clair !

 

Le vivant est terriblement fragile face à l'inerte. Notre intelligence aurait dû nous permettre de concevoir des matériaux, puis des constructions, en mou, résistants aux intempéries et tendres aux chocs, imputrescibles et ininflammables, délicats et proches de la texture de la peau. Evidemment, des tours de bureaux en mou... Quelques révisions de nos besoins seraient rendues nécessaires…

Ce qui tourmente l'homme, c'est l'absence de preuve de l'existence de Dieu. Du coup, il fait le malin pour se créer des diversions, montre son dépit en se flagellant. L'homme, qui ne supporte pas l'incertitude, est morose, il se crée donc des motifs de souffrir, et construit en dur des recoins de porte qui pourraient être en caoutchouc, des raisons d'aller vite dans des carcasses dures alors qu'il en aurait autant pour rester sur place dans un lit de feuilles molles ou pour se déplacer lentement dans des véhicules mous...

 

Dans certains pays, on dit cyniquement : Attention à nos enfants, c'est peut-être le vôtre. Chez nous, certains panneaux prétendent qu'il ne faut pas se méfier uniquement du nôtre et affichent durement ceci : Attention, enfants !

 

Pourquoi l'humain a-t-il tendance à tirer vers le risque 0 (alimentation, transports aériens, contagion, guerre et son nouveau concept 0 mort) et pas pour sa tendance au dur ? Mystère. Non, pas mystère, paradoxe. 3 indispositions à cause d'une bactérie, et on supprime du marché tous les produits incriminés. C'est dur ! 4000 morts à cause de la voiture, on s’interroge. Ca doit être mou.

17:38 Publié dans Concepts | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : construction, mou, dur

UNE SOLUTION AU CONFLIT ISRAEL PALESTINE

Voici une, que dis-je, LA, solution pour le moyen orient. C'est gratuit, c'est de la charité laïque, ne me remerciez pas, c'est uniquement par amour de mon prochain. 

 

3 lignes d'histoire. 

 

Souvenez-vous, nos ancêtres y étaient et nous ont raconté : les Turcs conquièrent Jérusalem en 1078 et détruisent l'Eglise catholique du Saint Sépulcre, ce qui déclenchent les croisades. Au cours des croisades, les massacres vont bon train. En 1099, après un siège de 40 jours, les croisés reprennent la ville. Mais Saladin la reprend un siècle plus tard. Et la la la, elle n'est plus revenue au chrétiens depuis, malgré d'autres croisades et le bon roi Saint Louis, qui est devenu, pour son plus grand honneur, une excellente marque de sucre raffiné, raffinés comme les saints massacres.

 

On pourrait remonter plus avant dans l'histoire de la ville, qui fut aux juifs, mais c'est inutile en l'occurence, le but n'étant pas de déterminer la paternité d'un lieu qui appartient à Dieu. toutes les religions se sont ridiculisées en voulant s'accaparer un lieu qui devrait être décrété lieu de l'humanité, un peu comme le sont les centres des océans. Passons. 

 

Les juifs sont tyrannisés partout en Europe au cours des siècles. Donc, ils vont en Palestine, jusqu'à y devenir majoritaires à la fin du XIXe siècle. L'état d'Israel est créé en 1948 et depuis, Jérusalem est le lieu, prétendument saint, pour lequel on se bat, religieusement donc. On se moquait de la guerre de Cent ans, on en est aux trois quarts, courage. 

 

Evidemment, on pourrait estimer que les massacres saints ont assez duré en ce lieu saint. a ce propos, je pose une question : est-on vraiment croyant quand on est en guerre sainte ? Pour moi, c'est un mystère, aussi profond que le mystère de la foi. Autant, je respecte la foi, autant j'ai du mal avec ses excroissances belliqueuses. 

 

bon, donc, comme personne ne parvient à trouver une façon d'arrêter le cycle infernal de ce lieu dit saint, il a fallu que je m'y colle, il faut bien que quelqu'un sacrifie ses vacances pour la paix du monde... Appelez-moi Jésus et n'en parlons plus. 

 

Voici. que les chrétiens entrent officiellement en guerre, par la voie de leurs autorités respectives, cathos, protestants et orthodoxes, qu'ils entrent en guerre contre... Ah oui, contre qui ? contre les islamisants ou contre les judaïsants ? Le mieux est de tirer au sort. En tout cas, une chose est sûre, il faut de nouvelles croisades, il faut que les chrétiens soient le ballon d'oxygène du conflit israélo arabe, qu'ils se sacrifient ou qu'ils aillent donner une bonne série de bouillons aux belligérants, des bouillons à la Godefroy. 

 

Si les chrétiens entrent dans le conflit de façon claire, je suis certain que, après un moment de flou, les tensions vont s'apaiser. Pourquoi ? C'est simple. On dit que Jérusalem est une ville 3 fois sainte. Je veux bien, une fois me paraît déjà de trop, mais bon. Si les chrétiens se battent aux côtés des, ou contre les autres, peu importe d'ailleurs, la totalité des religions monothéistes sera présente sur les lieux, c'est ça l'important, car Dieu en profitera forcément pour les réunir dans son amour et les réconcilier. Et hop, terminé. 

 

Suivez bien le raisonnement. Il est impensable que, si les 3 religions se font une guerre, sainte, sur place, il est inimaginable donc que dieu ne s'en trouve pas ému et ne les réunisse pas au creux de sa main charitable pour les bénir et les réconcilier, jusqu'à la fin des temps. Les juifs, les premiers à avoir invoqué son nom, puis les chrétiens, vers l'an 0 à peu près, puis les islamisants, vers l'an 700 environ, tous ont invoqué Dieu en l'appelant, ou en refusant de le nommer d'ailleurs, on est superstitieux des fois... Tous se sont réclamés de lui. Il n'y a que lui qui ne réclame rien, absolument rien apparemment, un terrible rien d'ailleurs, qui brouille un peu les pistes, dans ces contrées où le soleil et le sable brouillent grandement les esprits. Au fait, si la Palestine était au Pole nord, est-ce que les belligérants n'auraient pas d'autres occupations plus... plus vitales, que de se faire la guerre. Passons. 

 

Voici donc mon message d'espoir. Que les chrétiens entrent en guerre, que tous les croyants, tous, se réunissent à Jérusalem, ils seront réconciliés par dieu à la pentecôte, il ne peut pas, je dis bien il ne peut pas, en être autrement. 

 

Evidemment, si dieu lui-même se désintéresse de la chose, alors je suggère ceci : que les croyants laissent tomber la ville sainte, qu'ils arrêtent de se battre pour 3 cailloux et un peu de sable, et qu'ils privilégient un peu plus la vie humaine, celle des enfants par exemple, à qui il devient urgent de montrer les voies de la paix. 

 

Puis je suggère qu'on vitrifie Jérusalem, qu'on en fasse un globe de verre gigantesque, avec quelques flocons à l'intérieur, ça amusera les enfants et les touristes viendront le photographier pour Noël. 

 

bref, si dieu ne montre pas la Voie, que les hommes s'en chargent, mais sans se référer à lui.